Café Philo Bastille

Le forum du Café Philo Bastille
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Obéir est-ce renoncer à sa liberté ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
René Guichardan

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 58
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Obéir est-ce renoncer à sa liberté ?   Lun 30 Avr - 11:15

Robert P a écrit:
Obéir et liberté semblent s'exclure et être antinomique. Je ne crois pas que la liberté se fonde en renoncement car elle sous-tend que l'on répond à une volonté, à un mouvement intérieur, à une loi intérieure qui ordonnent, construisent notre positionnement dans le corps social. {...}
Pour moi, les notions d'obéir, de liberté n'ont de pertinence que dans une tri-dimension : moi, les autres et le monde.

Bonjour Robert,

Merci pour votre post. Je crois que votre pensée résume bien la thématique, en particulier la dernière phrase qui situe le contexte d’ensemble : les notions d'obéir, de liberté n'ont de pertinence que dans une tri-dimension : moi, les autres et le monde.
  1. Vivre à la mesure des pulsions de son moi, c’est, sans aucun doute, vivre sans raison, ni constance, c’est être victime des aléas biologiques et métaphoriques de notre inconscient.
  2. Vivre à la mesure de ce que les autres (l’environnement social) nous inclinent à faire, c’est certes, renoncer à se positionner soi en tant que personne face au monde, c’est taire, si cela est possible, tout différence et réduire les aspérités de l'unicité de chacun.
  3. Enfin, si le monde est entendu comme le réel et les sciences qui le régissent, vouloir ignorer ces lois et connaissances, revient à oublier les siècles d’un long cheminement qui les a vu naître, c’est littéralement, vouloir marcher sur la tête.

Obéir à ce qui est, revient bien à renoncer à sa liberté, mais pour autant, notre liberté s’exerce dans un cadre qui nécessite une connaissance de soi, une connaissance des autres et de celle du monde. C'est à partir de ces trois pôles que s’exerce notre discernement, c'est bien-là ce que vous dites.

La question suivante pourrait être alors : pour être libre, nous faut-il être créatif ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sites.google.com/site/cafephiloannemassegeneve/sujets-pa
Robert P
Invité



MessageSujet: Obéir est-ce renoncer à sa liberté ?   Mer 25 Avr - 18:59

Obéir et liberté semblent s'exclure et être antinomique. Je ne crois pas que la liberté se fonde en renoncement
car elle sous-tend que l'on répond à une volonté, à un mouvement intérieur, à une loi intérieure qui ordonnent, construisent notre positionnement dans le corps social.

L'obéissance s'entend de prime abord comme une soumission voire une aliénation, comme un obstacle entre le désir d'émancipation, de l'émerveillement au regard du champ de règles qui nous ramène à une limite du monde.

Soit ! Dans une société où l'individu consent librement à se donner des mesures, l'obéissance devient un garant de sa liberté et même un critère d'évaluation de sa liberté. Obéir à ses pulsions naturelles, n'est-ce pas aussi renoncer à une certaine liberté, celle de pouvoir entrer dans une altérité pacifiée et pacifiante.

On ne déroge pas aux lois naturelles sans risques. Je ne me vois pas par exemple mettre le doigt dans une prise de courant au nom de la liberté sachant que celle-ci doit produire en moi de la sagesse pour ne pas prendre une telle décision insensée.
On parle de discipline pour une matière. Exemple : la philosophie. On s'accorde une mise en questionnement par les valeurs mises en valeur par cette discipline. Il faut bien pour manifester ma liberté de réflexion obéir à un certain style de penser, à à des règles de la démonstration si je veux être audible et progresser.

Pour moi, les notions d'obéir, de liberté n'ont de pertinence que dans une tri-dimension : moi, les autres et le monde.
Robert P.
Revenir en haut Aller en bas
Bernard



Nombre de messages : 223
Age : 63
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Obéir est-ce renoncer à sa liberté ?   Mer 25 Avr - 10:15

Pour faire suite à notre débat de dimanche dernier une émission de France Culture qui traitait ce sujet de bac philo.
http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-bac-philo-1ere-session-24-obeir-est-ce-renoncer-a-s
Bernard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Obéir est-ce renoncer à sa liberté ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Obéir est-ce renoncer à sa liberté ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Loi n° 78-17 du 6 Janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés
» Sans Liberté de flatter il n ya point d éloge flateur...
» Tunisie et liberté d'expression
» Les courants de la liberté.
» la liberté des femmes menacée

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Café Philo Bastille :: Débats du dimanche matin-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: