Café Philo Bastille

Le forum du Café Philo Bastille
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Qu'est-ce qu'une frontière ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pascal
Invité



MessageSujet: Qu' est-ce qu' une frontière ?   Ven 18 Déc - 23:42

La frontière, une illusion ?
Mais a-t-on jamais vu une illusion garantir la securité, la coexistence pacifique(?) ... etc comme le déclare Bernard ?
... à moins que ... ... ce que nous nommons "sécurite ... etc" n' ait aucun rapport avec une véritable sécurite ... etc, auquel cas ce n' est pas la frontière qui est une illusion mais les rôles et les vertus qu' on lui accorde ...
D' ailleurs, Bernard relève, à juste raison, que les frontières témoignent des multiples divisions qui séparent les humains ... a-t-on jamais vu des divisions, donc des luttes et des guerres à venir, des armements de plus en plus sophistiqués ... garantir la sécurite (la véritable) ... etc ?
La sécurite par la menace et la terreur ?

Mais nous, les humains, avons inventé la politique ... ... aussi avons-nous inventé les langues ... de bois, de fer, d' argent (et il en faut beaucoup), à mots couverts, à double et triple sens, langages codés (donc secrets) eux aussi très sophistiqués ...
La sécurite par le secret, le mensonge, le bobard, le territoire, l' identité et les "racines" ?
La sécurite par la sophistication ?

Il nous faut donc découvrir pourquoi nous avons inventé ce mot "sécurite" et aussi cette idée sophistiquée de "garantir la sécurite"; tout comme nous avons inventé les mots "liberté, bonheur, fraternité ... et identité, racines, identité culturelle ...." .... autant de "valeurs" qui, elles aussi, doivent être protégées et garanties.

Une sécurite qui doit être protégée et garantie (autrement dit sécuriser la sécurite ... puis sécuriser la sécurisation de la sécurite ... puis ...etc)) est-elle encore sécurite ?

Que nous faut-il donc protéger et sécuriser ?
L' être humain, la nature, "l' environnement" ?
Ou bien les intérets, les banques, les puissants et leurs langages sophistiqués (par ex, "réguler" le système bancaire pour "protéger" le système bancaire et leurs mentors) ?
Et aussi le moi, "mon moi", mes intérets, mes biens et mes "systèmes (nation,communauté, famille etc)" et mon identité ?

Réponse (la mienne) : nous protègeons effectivement les frontières; c' est à dire un monde de mots sophistiqués (svp, ne dites pas que les mots n' existent pas !).
L' identité, les racines, le système bancaire, le moi, la communauté, la nation, les valeurs, les commémorations ... sont des frontières c' est à dire des mots, des mots et encore des mots (et non des substances).
Or, l' humain, la nature etc ne sont pas des mots ...

Et c' est en cela qu' il y a illusion, tromperie : considérer l' humain, la nature ... et se considérer soi-même comme une frontière c' est à dire comme un assemblage de mots, un assemblage d' autant plus pernicieux et dangereux qu' il fait sens, qu' il fait puissance, qu' il fait espérance et qu' il détient une force de conviction lui donnant un caractère de nécessité et d' inéluctabilité.

Aujourd'hui, un homme sans mots - sans papiers - n' a pas d' existence;
un homme rempli de mots ,d' argent (la monnaie, ce sont des mots qui portent sens et espérance - par ex, assurer la pérénnité d' un statut) a du pouvoir sur les autres hommes; il a beaucoup d' existence.

Voilà où l' humanité en est arrivé : vivre dans et par la fiction - se raconter des histoires à n' en plus finir dans le but de justifier la soi-disant nécessité de la puissance et des puissants et ce, au mépris de la nature, au mépris de l' humanité et de son histoire.
Est-il possible d' en finir avec l' espérance ? Vivre sans espérance ?
Ne pas être esclave des mots ?
Une utopie, une fiction ou une nécessité salutaire ? Pascal
Revenir en haut Aller en bas
Bernard



Nombre de messages : 229
Age : 63
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Qu'est-ce qu'une frontière ?   Dim 13 Déc - 18:35

Un libre compte rendu, partiel et partial, et quelques remarques sur le débat de ce matin.
Il y a d'abord été fait une distinction intéressante entre limites et frontières:
Les limites sont inhérentes à la vie. Ce sont les limites matérielles de notre corps, les limites géographiques comme les montagnes, les fleuves, les mers, les déserts, les limites culturelles de la langue, des traditions, des habitudes de vie. Ces limites ne sont pas infranchissables, on en a besoin car elles sont une marque de la diversité de l'humanité.
Les frontières par contre sont illusoires. Illusion du moi, du moi collectif, de la nation, de la communauté ethnique ou religieuse, de la classe sociale. Ces frontières entre pays, entre riches et pauvres, entre individus d'origines différentes, ne sont pas donc pas réelles car fondées sur une illusion. Mais l'illusion peut se concrétiser dans la tête des gens et dès lors ces frontières divisent les hommes.
Par ailleurs il a été remarqué que, en ce qui concerne les frontières politiques entre pays du moins, celles–ci délimitent un espace de sécurité, qui devient dès lors un espace de liberté permettant aux hommes de vivre en paix sur un territoire donné. Sans frontières y aurait-il encore possibilité de coexistence pacifique entre les hommes. Les conflits d'intérêts ne prendraient-ils pas le dessus, plongeant la société dans la violence.
Il faut certes se poser la question de savoir quelle est la capacité de l'homme a repousser les frontières. Comment faire pour étendre l'espace de sécurité à l'infini ? pour créer un sentiment d'appartenance à l'humanité toute entière? Au delà de la frontière il y a l'inconnu dit-on. Dès lors la reconnaissance de chacun comme membre de l'humanité, et la connaissance réciproque entre les hommes sont probablement des voies qui doivent être explorées pour repousser les frontières.
Mais si on reconnaît que les frontières sont, en l'état actuel des choses, un fait qui permet aux hommes de vivre en sécurité sur un même territoire, celles-ci ne sont t-elles pas finalement qu'un cas particulier de limite nécessaire à la vie en société. Peut-on d'ailleurs distinguer les frontières politiques et administratives d'une part des limites culturelles et linguistiques d'autre part. Ces deux types de limites ne sont-elles pas en interaction très fortes? Les unes entraînant les autres et vice versa. Deux populations très différenciées culturellement voudront installer une frontière entre elles (voir le référendum de ce dimanche sur l'indépendance de la Catalogne, la question de la souveraineté du Québec etc..) et à l'inverse une frontière politique imposée trop longtemps viendra à différencier culturellement les populations (voir la frontière de l'ex RDA qui perdure encore dans les têtes et dans la réalité sociale).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Qu'est-ce qu'une frontière ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La frontière Rouyn-Noranda
» Recherche remplaçant(e) dans l'Aisne, proche frontière belge
» L'amitié n'à pas de frontière.
» Balade au pays Basque
» Comment s'utilisent les MSF?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Café Philo Bastille :: Débats du dimanche matin-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: