Café Philo Bastille

Le forum du Café Philo Bastille
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 « Peu de gens aiment être libre mais ils aiment se libérer » ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nader



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: « Peu de gens aiment être libre mais ils aiment se libérer » ?   Ven 15 Mai - 20:46

Débat animé par Bruno Paris, le 10. 05. 2009

Sommes nous d’accords avec Camus lorsqu’il dit : « Peu de gens aiment être libre mais ils aiment se libérer » ? Proposé par Jacques

Les thèmes abordés
Comment faire avec ses limites ?
Le mensonge est-il préférable au conflit ?
Peu de gens aiment être libre mais ils aiment se libérer (Camus)
Dialoguer avec la mort
Les pauvres sont-ils la richesse des gens riches et désœuvrés ?
Le passé qui ne passe pas
La philosophie est-elle nécessaire à la vie quotidienne ?
Est-ce que l’on pense toujours à partir des contraires ?
Les grands œuvres sont-elles le fait des grands hommes ?

♣ ♣ ♣ ♣ ♣

Jacques
Je partage l’avis de Camus selon lequel peu d’hommes aiment être libre ; je pense que les gens ont peu d’être libre. Quant au besoin de se libérer je le comprend comme « l’herbe est plus verte ailleurs ». Le dépaysement fait partie de la distraction pascalienne [1]qui sert à masquer la liberté.


Janine
Je pense que le divertissement pascalien est plus adapté à notre débat. En effet Pascal dit que le malheur du monde vient de ce que l’homme ne sait pas rester au repos dans sa chambre.
Michel
Il y a un paradoxe en l’homme : notre rapport à la liberté entre en concurrence avec nos désirs, nos passions, notre besoin de sécurité.

José
Je ne vois pas beaucoup de gens libre car l’existence de tous les jours fait rarement apparaitre la liberté.

George
L’opposition entre être libre et se libérer est intéressante. La liberté étant permanence, les gens veulent briser cette permanence.

Hypothèse 1 : Être libre serait un état mais se libérer serait une conquête ou une lutte.

Eveline
Par rapport à quoi se libère-t-on ? N’est-ce pas une vision de l’esprit que la liberté ?
Daniel
J’aimerais être libre mais je ne le suis pas.
Laurent
C’est le besoin de protection qui empêche l’homme d’aimer la liberté : il a peur de l’inconnu. C’est pourquoi il préfère détruire à construire.
Philippe
Les gens s’engouffrent dans des situations de non liberté : pour se rassurer ils se marient, ils préparent leurs retraites mais ils ne se sentent pas bien car ils sont enfermés dans des carcans et ils s’accordent des « écarts » qui font soupape à leur malaise.

Hypothèse 2 : L’existence quotidienne de la plupart des hommes devinerait une entrave à leur liberté.

Janine

La liberté dont nous parlons en ce moment est pensée par rapport à des entraves. Les existentialistes nous ont indiqué une autre voie : lorsque Sartre affirme que « nous sommes condamnés à être libres » il veut dire que la liberté fait partie de notre conscience donc elle est ontologique et elle ne nous quitte jamais. Husserl disait qu’elle est intentionnalité, elle se projette toujours sur un objet à partir de notre conscience. Elle est donc à la fois liberté en elle-même et libération.

Hypothèse 3 : La liberté serait ontologique : elle est en nous et hors de nous.

Annette
La liberté s’exprime surtout dans l’expression de nos sentiments. De plus, j’aime beaucoup l’expression de :« sentiment de liberté ».

Bernard
Je distingue la liberté extérieur de la liberté intérieure. Les gens veulent se libérer des contraintes extérieures mais aussi de leurs passions et de leurs désirs.

Hypothèse 4 : La liberté serait un processus de libération des contraintes extérieures et intérieures

Maryse
Peu de gens aiment être mais ils aiment avoir. Après Gorbatchev les communistes se sont trouvés « libres » mais leurs problèmes quotidiens ont été plus pesant car être est beaucoup plus difficile que d’avoir.

Monique
Peu des gens aiment être ce qu’ils sont. Dans « L’amour » Alberoni dit que lorsqu’on est dans une situation ordinaire on voudrait de l’extraordinaire. Herve Bazin dit le mariage est une forteresse assiégée : ceux qui sont entrés veulent en sortir et ceux qui sont sortis veulent entrer.

Pascal
Libre signifie qui n’est pas dominé, qui n’est pas encombré. Maryse est a employé être libre entre guillemets et entre parenthèses. On confond souvent le fait d’être libre avec celui de se révolter or le résultat n’est jamais garanti.

Hypothèse 5 : La révolte n’assurerait pas toujours la liberté

Bruno
On fait une synthèse du débat
♦ La liberté dont parle Camus est liée à la responsabilité.
♦ Au moyen-âge les charivaris et les carnavals nous libérer provisoirement de nos entraves pour pouvoir les supporter à nouveau.
♦ Certains disent que la liberté n’existe pas en dehors d’un processus de soupape de sécurité.
♦ Nader pense que c’est le conditionnement social qui empêche les gens d’être libre.
♦ La liberté n’a rien à voir avec l’entrave mais avec la conscience, c’est pour cela qu’on se demande qui ne l’aime pas ? La réponse pourrait être que c’est la société du « on » dont parle Heidegger et qui ne voit pas où est la vrai liberté : elle est au cœur de l’être et non entre la contrainte et la libération.

Ju
Le rêve et la croyance aident à vivre, la liberté déconcerte car elle ne participe pas de ces deux illusions réconfortantes.

Joëlle

Francis Godet a fait un film « Ne me libérez pas, je m’en charge », c’est le récit d’un prisonnier, Michel Vaujour, qui a déjà réussi quelques évasions mais il ne se sent vraiment libre qu’à l’intérieur de la prison notamment grâce au Yoga. Personnellement, je me sens libre depuis que j’ai vu ce film, je me sens dans une dynamique d’action et de force.

Hypothèse 6 : Le sentiment de liberté se trouve dans un processus de cheminement individuel

Jacques
La distinction entre être et avoir ne m’a jamais satisfait. Par contre, entre être et faire je fais une grande distinction : être libre, c’est posséder la liberté, se libérer c’est la conquérir. L’être humain ne peut pas ne pas choisir donc il ne peut pas se plaindre.

Georges
J’ai été sensible à la différence entre être libre et se libérer et je voudrais insister sur le « se », on recourt à une liberté virtuelle qui s’évade de l’espace pratique et s’applique à soi-même. Mais il y a un auteur que l’on a oublié, c’est La Boétie avec « La servitude volontaire ». La seule échappatoire c’est de créer un « espace de liberté ». C’est ce que nous faisons ici car peut-être existe-il un passage entre ce que nous avons compris et ce que nous pourrions faire ensuite.

Evelyne
Supposons que le singe et la gazelle niassent égaux en droit. Les occidentaux ont accédé à la liberté de conscience mais de quel droit l’ont-ils imposé aux autres ?

Nader
Le poète Attar dans son classique de la littérature iranienne : « Le
langage des oiseaux », montre ces derniers en train de conquérir la
liberté dans un cheminement individuel de sept étapes. Il s’agit des tentatives de 30OOO oiseaux pour se libérer de tous les attachements matériels et à la fin des sept étapes il ne reste que 30 concurrents.


Laurent
La liberté des révolutionnaires est plus collective que personnelle et elle ne fait pas le poids avec la fraternité et l’égalité.




























[1] La distraction
pascalienne : Division de la pensée entre plusieurs objets divers de telle
sorte qu’elle n’est attentive à aucune d’eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« Peu de gens aiment être libre mais ils aiment se libérer » ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Américains et les Japonais n‘aiment pas les micro-ondes,
» eau libre
» complément libre choix d'activité : chuis verte !!!
» une phrase clé pour remettre les gens en place!! mais quelle phrase??
» Syndic des gens de mer

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Café Philo Bastille :: Débats du dimanche matin-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: